Star Wars - Runaways

Forum RPG Star wars, après l'épisode VII. Alors qu'une partie de la résistance place ses espoirs en Rey, le premier ordre la chasse à travers toute la vaste galaxie.

 

 

 Défaite [Hux et Kylo Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Messages : 41
Date d'inscription : 13/02/2016
Localisation : En traque
Armes : Sabre laser non conforme
Humeur : Entre deux eaux
avatar
Kylo Ren
Leader de l'ordre des chevaliers
de Ren


Les derniers instants de la base StarKiller.


Défaite
Bas les masques ?


La crevasse bouillonnante était une plaie béante et vivace dans le paysage cireux et cotonneux. Ses contours étaient écharpés, irréguliers et susceptible de s’envenimer au moindre souffle d’agonie. Sa lumière rougeoyante traçait des stries sanglantes sur la surface diaphane de ses flancs et plaines.  
La planète eu un sursaut douloureux, elle se désagrégeait non sans bataille et elle poussa un cri puissant et suprême ; mélange de racines s’arrachant sèchement, de pierres s’écroulant avec violence et de neige s’écoulant avec un étrange bruit de duvet laissé échapper. Il se mêla au hurlement d’un de ses oubliés, abandonné sur son corps réduit en charpie et dans un état d’une similarité troublante.  
Une main à la contorsion désespérée s’accrocha aux reliefs se cachant sous la neige et tira la carcasse à sa suite avec peine. L’autre tenait fermement la garde d’un objet de mort, ses coudes effectuaient des mouvements enfiévrés pour l’aider dans sa quête.
Les yeux vitreux du chevalier de Ren se plissèrent de fureur, et il s’arrêta ; incapable de continuer alors que le froid rejoignait son torse depuis ses extrémités et la chaleur se concentrait dans son esprit brumeux. Il replia ses genoux sous son corps déchiré et posa son front sanglant dans la neige, le souffle court comme celui d’un animal imposant dans ses derniers instants. Ses mains se placèrent devant lui, tremblants spasmodiquement.
Il releva le visage, une lueur démente au fond de ses prunelles et il enclencha le faisceau de son sabre. La chaleur le brûla, ravivant les nerfs en panique de la blessure lui barrant le visage. Mais il n’en avait cure, au contraire. Le brun approcha sa paume de la lame, toujours plus près, jusqu’à ce que le cuir de ses gants commence à fondre sur sa chair, ses pupilles suivant l’action avec mouvance, folle et avide. La douleur gaina ses muscles et il sentit un flot d’énergie courir en son sein, attisant tout derrière elle comme un feu dévastateur.
Kylo Ren reprit appuie sur sa main encore sauve et se mit à quatre pattes avant de se lever, recourber sur lui-même et le pas raide. Il s’éloigna par à coup, son esprit en fusion. Trouver… La fille… Le traître… Cette victoire qu’ils avaient VOLÉ ! Un coup incontrôlé de sabre fit s’écrouler un sapin, provocant sa propre chute, déstabilisé. Quand sa hanche toucha le sol il poussa un cri assourdissant, reflet de son impuissance.
Ses deux mains étaient retour au sol, soutenant sa carcasse alourdie, et il regardait le sol avec le visage déformé par la gravité. Le brasier en lui se mettait à crépiter avec assoupissement, loin des embrasements endiablés l’ayant habité tantôt et la colère n’était plus qu’un sentiment diffus alors qu’il se laissait s’alanguir contre un tronc d’arbre trémulant. Il ramena à lui son arme, sa défense dans des moments de vulnérabilité tel que celui-ci et reposa sa main contre sa taille humide. Ses yeux vitreux et nervés étaient perdus dans le vague et de ses lèvres délavées par le froid s’échappait un profond nuage de vapeur. La neige était partout autour de lui, noir alors qu’elle portait le deuil de cette planète condamné. Elle se déposait en pellicule sur ses vêtements. Elle s’insinuait sur sa peau par ses plaies. Se mêlait au liquide de ses veines et le laissait glacé.  
Sa seconde main qui prenait place près de sa hanche bougea à peine quand tout un bout de terre s’effondra de son côté, s’engouffrant dans un abysse en fusion.  
Il sentait que son appuie rompait sous ses racines dans un bruit puissant de feuille et de vent battant, tenant encore par un sol clément, en suspension entre deux gouffres. Et sur toute cette neige sombre, il se fondait à elle comme l’aurait fait un petit pansement beige sur une peau de chair. Et se fondaient également sur elle les pointes noir de bottes militaires connues à quelques mètres de lui. Seuls les reflets sanglants de cette maudite planète en feu sur la surface d’un noir profond rompaient avec la froide couverture de suie aux allures feutrées. Des chausses cirées tous les matins, dont la parfaite tenue immaculée souffrait des retombées cendreuses, avec attention. Mais il n’y avait pas cette odeur de cirage qui emplissait son nez comme dans ses jeunes souvenirs, quand il était au milieu de foule d’anonyme sentant la propreté maquillée. Non, au Premier Ordre, rien n’avait d’odeur, pour qu’on ne cache plus mais dévoile. Le plus simple des troopers savait user de cette esthétique purement visuelle et sans aucune sensorialité, alors le général du Premier Ordre lui-même… Il était passé maître dans domestiquer jusqu’à la matière.

Fin de la fiche et début du RP :

Le chevalier de Ren jeta un regard flou...fou sur la personne en face de lui. S’il avait pu il se serait relever dans un mouvement enragé, faisant voler la neige autour de lui, et aurait passé son chemin sans un mot. Mais, incapable de bouger, il se contenta de rester là... Son bras se leva mollement pour essuyer la salive au coin de ses lèvres, défiant de son regard plus que sa compagnie, défiant le monde de se moquer de lui ; le général Hux, la neige, les arbres, la force... Ses pupilles s'agitaient à la vitesse d'ailes de colibri, impalpables et terrifiante où se trouvait une iris contractée et fine comme celle d'un animal de prédation. Mais ici il n'était qu'une proie, il sentait ses muscles réclamer qu'il prouve le contraire et habituellement il ne rechignait pas à se briser pour avancer mais ici ses fils avaient été coupés, il lui était impossible d'amorcer le moindre mouvement. Un profond sentiment d’angoisse et de malaise le pris à la gorge et, aidé par son esprit brumeux, ses pensées fuyaient vers le passé.
Traîtresses, elles l’enveloppaient et il sentait une brûlure se répandre dans son corps. Pas celle bienfaitrice de la force, non, celle qui avait pris l’habitude de le hanter quand il était plus jeune.
Quand la solitude l’abandonnait à ses cauchemars, seul dans sa chambre, il sentait une énergie destructrice courir en lui. L’odeur du souffre emplissait son nez à ce moment-là et petit à petit les flammes de sa démence venait lécher son corps avant de le consumer avec avidité. Et c’était si douloureux. Et alors qu’il était allongé sur son matelas, paralysé, son petit bras et ses jambes courtes ne voulant plus répondre il hurlait à qui voulait l’entendre sa douleur. Quand il y avait quelqu’un. Quand tout le monde n’était pas trop occupé pour dormir dans une maison froide et sans signification.
Le Chevalier de Ren se recentra en balançant sa tête de gauche à droite. Pourquoi se rappeler de cela ? Et si le feu décidait de s’en prendre à lui aujourd’hui, alors qu’il l’avait combattu toute sa vie, il n’en dirait rien et garderait le visage digne, comme quand il avait appris à le faire en entrant à l’académie Jedi. Personne ne lui enlèverait ce qu’il était ; un guerrier. Et cette énergie, quelle qu’elle fut, ce feu ardent se mêlant à sa force électrique faisait partie de sa puissance, celle qui crépitait au raz de sa peau et le traversait tel des vagues d’une puissance insoupçonné.  Il la contrôlait. Il se contrôlait. Il se connaissait par cœur.
Le général le connaissait également ; moins bien, mais il était doué d’une capacité d’analyse assez impressionnante. Alors Kylo Ren lui montrerait quel mur il avait érigé autour de lui avec succès ; le construire toujours plus haut, toujours plus solide…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Défaite [Hux et Kylo Ren]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Star Wars - Runaways-